Suivez nous sur les réseaux sociaux:

PME et réseaux sociaux: 3 erreurs faciles à éviter

Cet article est utile? Partagez-le! Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

 

Sur le papier, PME et réseaux sociaux sont faits pour s’entendre. En pratique, c’est assez rarement le cas.Vous savez que vous devez vous y mettre, mais la montagne d’informations et de jargon vous fait réfléchir ?

Pour les PME, communiquer efficacement sur les réseaux sociaux permet d’acquérir une visibilité conséquente avec un budget communication serré. Voici pour commencer 3 erreurs courantes faciles éviter.

 

Camille Beunier PME et réseaux sociaux: 3 erreurs courantes faciles à éviter

Erreur n°1: communiquer sans stratégie

Pour développer votre entreprise, vous appliquez une stratégie : vous connaissez vos prospects, vos clients, vos produits. Vous savez quoi proposer à qui et comment, vous devez anticiper et réagir. C’est la même chose sur internet: PME et réseaux sociaux, même combat.

Définissez et priorisez vos objectifs

Communiquer sans objectif, c’est prospecter l’intégralité des pages jaunes : une perte de temps et d’argent. La première question à vous poser est donc « quel est le résultat que je souhaite obtenir ? ». On est facilement tenté de répondre « gagner des clients », ou « faire connaître ma marque ». C’est un bon début, mais il vous faut être plus précis.

Vous souhaitez augmenter le trafic vers votre site web? Votre objectif pourra être : « Obtenir 500 clics sur des liens vers mon site en 1 mois ». Valoriser votre image de marque?  « Obtenir des avis clients motivés avec une note moyenne de 4,5 d’ici 2 semaines ».

Vous pouvez avoir plusieurs objectifs (c’est généralement le cas), dans ce cas priorisez-les : Qu’est-ce qui compte le plus pour vous ? Quel objectif aura pour votre activité l’impact commercial le plus fort à court, moyen ou long terme ?

Etudiez votre cible

Communiquer sans objectif, c’est prospecter l’intégralité des pages jaunes : une perte de temps et d’argent.

En BtoB, votre cible est par exemple « une PME de 10 à 19 salariés, réalisant un CA moyen de X€ annuels, avec une activité dans le domaine de l’industrie agroalimentaire ». Sur les réseaux sociaux, votre cible n’est pas une entreprise, mais une personne. Vous cherchez donc à toucher « Jeanne, assistante RH depuis 5 ans dans une entreprise du secteur agroalimentaire. Elle a 33 ans, 2 enfants dont un en bas âge, et se passionne pour les blogs culinaires. Son travail est très motivant, mais elle manque de temps pour se pencher sur des problématiques comme la formation continue du personnel de production, etc ».

Lorsque vous communiquerez sur les réseaux sociaux, c’est à Jeanne que vous parlez. Pas à son entreprise. Apprenez à la connaître.

Définissez une ligne éditoriale qui vous corresponde

Vous connaissez votre boite, ses points forts, ses valeurs. Vous savez ce qui vous motive et motive votre personnel. Vous savez d’où vous venez, et où vous souhaitez aller : c’est votre identité.

Cherchez les points d’accroche : entre les centres d’intérêts de votre cible et ce qui fait que vous êtes unique. A partir de là, vous pourrez définir en pratique comment vous adresser au mieux à Jeanne: quel ton, quel vocabulaire employer. Quel type de contenu l’intéresse et sous quel angle l’aborder. Le but est que l’ensemble de votre communication lui soit adressé personnellement.


Besoin d’aide pour définir votre stratégie réseau? Contactez-moi !


 

Camille Beunier PME et réseaux sociaux: 3 erreurs courantes faciles à éviter

Erreur n°2: ne pas planifier votre communication

Communiquer sur les réseaux sociaux peut être très chronophage. Le développement de votre entreprise passe avant Facebook ou Twitter, on est d’accord. Il est donc primordial de rentabiliser le temps que vous y passez: il faut planifier et optimiser votre communication.

Planifiez vos actions de communication

Vous avez défini vos objectifs. Vous allez maintenant chercher à les atteindre, le plus rapidement et le plus efficacement possible. Et ce n’est pas en partageant ce qui vous tombe sous la main quand vous avez le temps de le faire que vous y arriverez.

La première chose à faire est de définir un planning de publication précis. Sur un calendrier, vous planifiez pour les 2 à 3 prochaines semaines la nature exacte de vos publications, pour chaque réseau que vous souhaitez investir. Donnez des « rendez-vous » à vos cibles : le conseil culinaire du mercredi midi, le portrait d’un membre de votre équipe, la problématique métier… Toujours en vous adressant à votre cible, dans le respect de votre ligne éditoriale, avec votre premier objectif en vue.

Sur Facebook, vous pouvez programmer vos publications. Alors définissez votre planning, et pour le respecter, programmez ce que vous pouvez et mettez vous des rappels pour le reste. En prenant en compte le temps nécessaire à la création de la publication et sa diffusion.

Optimisez vos publications

Assurez-vous de tirer le meilleur parti du temps que vous passez à vos créer vos publications. Chaque cible, chaque activité répond à ses propres critères. Mais voici quelques règles de base que vous pouvez appliquer directement :

  • Personnalisez votre discours : même si vous partagez le contenu d’un tiers, précisez à vos lecteurs en quoi vous pensez que ça pourrait les intéresser. Et ne partagez que ce que vous pouvez mettre en lien d’une manière ou d’une autre avec votre identité de marque.
  • Utilisez des visuels percutants : une publication comportant un visuel (photo ou vidéo) sera plus vue, plus lue, plus partagée, likée et commentée qu’une autre. Et quitte à mettre un visuel, choisissez-le : pertinent, original, accrocheur et en accord avec votre identité de marque.
  • Attirez l’attention : sans forcément aller dans l’excès, vous devez interpeller vos lecteurs : l’émotion, l’humour, la polémique, les questions sont autant de moyens de susciter l’intérêt.
  • Faites preuve de bon sens : si votre publication concerne une problématique métier adressée a des professionnels, publiez pendant les heures de travail. Mais quand les gens sont disponibles : la pause café de 10 heures, le déjeuner… Et si c’est une jeune maman, faites-le quand les enfants sont couchés. Quand elle peut enfin se poser dans son canapé.

Analysez votre efficacité pour adapter votre planning

Votre objectif est d’obtenir 500 clics sur des liens vers votre site ? Analysez vos résultats : les outils statistiques des réseaux sociaux et de votre site vous permettent de les mesurer. Vous avez publié un article de fond sur votre blog, que vous avez partagé sur Facebook? 100 personnes ont cliqué dessus? Il vous en faudra 5 ce mois-ci pour atteindre votre objectif.

Si votre article que vous avez passé 2 heures à rédiger vous a rapporté 2 clics, travaillez sa diffusion. Avez-vous cherché à le partager sur des groupes ? Avez-vous partagé au bon moment ? A vous d’ajuster vos publications pour les rendre le plus efficace possibles. Si un article n’est pas efficace, peut-être faut-il vous adresser différemment à votre cible ? Essayez autre chose : photo, vidéo, infographie… Diversifiez, testez, mesurez et adaptez. N’ayez pas peur de faire des erreurs, du moment que vous faites l’effort d’en tirer parti.

 

Camille Beunier PME et réseaux sociaux: 3 erreurs courantes faciles à éviter

Erreur n°3: Chercher à vendre plutôt que de réseauter

Dans réseaux sociaux, il y a le mot « réseau »

Si vous vous rendez à une soirée networking d’un réseau professionnel, vous repartez avec des cartes de visite, pas des catalogues. PME et réseaux sociaux, le fonctionnement est le même. Vous pourrez d’autant plus facilement vendre que vous aurez déjà noué une relation avec vos cibles. Le meilleur moyen est de vous rendre utile. Qu’est-ce que Jeanne a à gagner à titre personnel à suivre votre page ? Vous devez donner avant de recevoir. Donnez de l’information, des encouragement, un moment de rire ou de détente. Tout ce qui est utile à Jeanne, qui correspond à votre

Si vous vous rendez à une soirée networking d’un réseau professionnel, vous repartez avec des cartes de visite, pas des catalogues.

identité et sert vos objectifs. Si tout ce que vous lui proposez c’est une manière de dépenser un budget dont elle ne dispose pas, vous ne l’intéressez pas.

Un réseau virtuel, des personnes réelles

Avec l’écran en face de soi, il est facile d’oublier que ce sont de « vrais gens » qui lisent vos publications. Et les vrais gens, on leur parle. On engage la conversation. On leur pose des questions, ils nous répondent. On sourit (=like) quand ils répondent. On parle d’eux (=retweet) à nos amis. On les recommande (=partage) à notre réseau. On leur file des bons tuyaux, on leur fait sentir qu’ils ont quelque chose d’unique, de spécial. On crée un lien. Les parallèles entre PME et réseaux sociaux ou entre relations réelles et virtuelles sont les mêmes. C’est bien pour ça qu’on utilise sur les réseaux sociaux le terme de « communauté » : un ensemble de personnes qui partagent des valeurs, des goûts, des centres d’intérêt.

Camille Beunier PME et réseaux sociaux: 3 erreurs courantes faciles à éviter

Même si personne n’est dupe (vous êtes une entreprise, à but lucratif), un but commercial affiché ne doit pas être trop présent dans vos échanges avec votre communauté. Jeanne sera d’autant plus sensible à vos arguments commerciaux qu’elle aura déjà eu l’occasion d’échanger avec vous sur des sujets différents, qui la concernent directement. Elle sait que vous la connaissez, et que vous cherchez à lui proposer quelque chose qui lui correspond réellement.

 

Alors maintenant, fermez ce navigateur, attrapez un crayon, une feuille de papier, et commencez par le début : quel est votre premier objectif ? 🙂

Cet article est utile? Partagez-le! Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

About

Entrepreneur et Community Manager, je suis votre partenaire et votre porte-parole sur les réseaux sociaux. A 35 ans, j’ai acquis mon expertise professionnelle en développant la notoriété de ma propre marque, par la création de contenu écrit et multimédia, et le développement d’une stratégie de communication basée à 90% sur ma présence numérique. C’est aujourd’hui votre entreprise et votre marque que je souhaite faire évoluer.

2 Comments

  1. Pingback: Construire une communauté sur les réseaux sociaux: comment faire?

  2. Pingback: Comment améliorer la visibilité de vos publications Facebook?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *